Accueil    Celtes anciens   Bretagne   Cornouailles   Galles   Ecosse   Man   Galice    Irlande    Interceltique

L' Ecosse

 

LA SOCIETE ACTUELLE L'IMAGINAIRE  L'ECOSSE SUR LE WEB
LA CULTURE   LE PAYS ET LES HOMMES  
L'HISTOIRE   DIAPORAMA  

 

Le drapeau écossais
La croix de saint André

Nom : Alba, Scotland, Ecosse
Statut : territoire rattaché à la Couronne britannique Autonomie élargie en 1997
Capitale politique : Edimbourg
Langues : anglais ( 100 % ) gaélique ( 2% )
Superficie : 77 100 km2
Population : 5 100 000 habitants
Densité : 66 habitants / km2
P.I.B. : 16 000 € / habitant / an

Celtitude ?

Skyle Cuillin

Terre la plus au nord de la Celtie, l'Ecosse fut le seul peuple "celte" à disposer des structures d'un Etat pendant une période aussi longue : un millénaire. Mais cet Etat ne fut jamais vraiment celtique.

La langue celtique y est minoritaire depuis de nombreux siècles. Aujourd'hui, moins de 2 % des Ecossais parlent le gaélique . Les traditions attribuées à l'héritage celtique ne sont vivaces que dans les Highlands.

Sourcilleuse indépendance

Pourtant la nation écossaise est, parmi les nations celtes, celle qui a toujours affirmé sa différence avec le plus de constance et le plus de fougue, surtout vis-à-vis de son encombrant voisin du sud ; différences juridiques, religieuses, historiques réaffirmées dans l'Acte d'union de 1707, différences réaffirmées sur les champs de bataille, sur les terrains de sport ou dans le champ politique.

Au XIXème siècle, l'Ecosse paraît n'être plus qu'un brillant second dans l'Empire britannique, quand les Lowlands profitaient de la Révolution industrielle.

Nouveau départ

Glencoe
( photo : Tony Howel )

Aujourd'hui, l'Ecosse change. Sur les ruines des industries du charbon et de l'acier, une nouvelle économie s'est mise en place qui s'appuie sur l'électronique, l'informatique, la recherche et le tourisme. Les 5 millions d'Ecossais ont retrouvé leur parlement et un statut particulier qu'ils ont massivement approuvé le 11 septembre 1997. Le Parti nationaliste écossais recueille régulièrement un cinquième des suffrages.

 

L'embellie économique et le mouvement général du retour des nations expliquent en partie ce succès. Il reste maintenant à utiliser ce nouveau statut pour construire l'avenir de l'Ecosse. Mais les Ecossais sont-ils unis face à ce défi ?

 

 

vers le plan général du site retour vers accueil vers le haut de la page